Tsubata Legend : L'esprit démon

Page : Page prcdente 1 2

Nouveau topic Vous n'avez pas le droit de rpondre Index des forums => Role-Play => Tsubata Legend : L'esprit démon
Auteurs Messages
Heul
Lundi 28 Aperirel 638 à 09h49#
Écrivain de talent
Dih Vin
Rang 16
Avatar de Heul
Groupe : Membre
Serveur : Djaul
Inscrit le 24/01/2008
Hors ligne
http://img142.imageshack.us/img142/7656/chapitre15fl1.jpg

Chapitre 15 : L'ange de la mort

La lumière du jour nous réveille doucement et nous nous préparons à nous rendre à la frontière, après que Paï ait rappelé son invocation. Nous ne sommes pas très loin de notre objecif mais nous préférons faire un petit détour afin d'observer le poste de garde et établir une stratégie de passage. Je remarque rapidement pourquoi il est si difficile de contourner les gardiens. Un long mur semble séparer totalement les continents les uns des autres.

Tsubata : Nous pouvons passer au dessus avec Zhu Que non ?

Jet : Ils ont un systême de détection aérienne des intrus. Il est préférable d'y aller par voie normale, par le poste.

Paï : Ils sont plus nombreux que prévus, des soldats ont rejoint les gardes et je pense qu'ils les préviennent vis à vis de nous.

Kaiser : Ils sont une bonne dizaine, ça peut aller même si les gardes font souvent partis de l'élite des troupes.

Nous regardons d'avantage la scène et comment certaines personnes arrivent à la franchir. Visiblement il suffit juste de donner ses raisons de passage et ne pas sembler trop "suspect".

Tsubata : Nous allons devoir y aller, préparez vous à vous défendre.

Nous commençons à avancer doucement quand une ombre au niveau du mur attire notre attention. Nous levons les yeux vers le ciel et comprenons les risques que nous aurions eu en utilisant l'oiseau vermillon pour franchir la zone. Un dragon inspecte les airs et je suppose que ce n'est pas le seul. Comment le gouvernement peut-il utiliser ce genre de créatures...?

Jet : Je ne voulais pas y croire, mais c'est bien vrai... Il y a un nouveau maître capable de manipuler les dragons, et ses talents ont permis la surveillance aérienne des frontières, sans compter qu'il doit en avoir dans son armée.

Tsubata : Ils ne semblent cependant qu'observer ce qui se passe en hauteur. Sa vue doit être excellente mais son rôle se limite aux airs. Continuons notre route.

Nous poursuivons notre avancée vers le poste quand nous remarquons q'une autre personne s'y dirige, envelopée dans une longue cape qu'il finit par laisser tomber, dévoilant ainsi son identité. Ce regard, ces lames, cet air de démon, c'est "l'ange de la mort" qui m'avait tant fasciné dans sa manière de se battre.

Jet : Il va réussir à passer vous penser ?

Tsubata : Laissons le, nous verrons bien.

L'ensemble des soldats le fixe avec méfiance et ils ne comptent pas le retenir. Il doit être aussi connu que craint. Pourtant, il s'arrête net alors qu'il se trouve en plein cour du poste de garde. Il semble chercher à se battre et la troupe doit l'avoir compris, vu leur position défensive.

Jet : Il va se faire tuer. Nous allons l'aider ?

Kaiser : Tu ne connais pas l'ange de la mort toi ?

Jet : Ah, c'est cet homme ?

Kaiser : Regarde bien...

Le combat commence et Angel sort rapidement le grand jour, faisant de ce spectacle sanglant une sorte d'art. Son style est vraiment fascinant tout comme il est efficace et dangereux. Ses adversaires n'ont même pas le temps de porter un coup. Les gardes s'effondrent tous les uns après les autres et la route est désormais libre, si nous ne comptons pas la présence du "nettoyeur" qui reste immobile, en plein centre de la marre de sang.

Paï : Incroyable... Il est vraiment fort...

Jet : Vous pensez que nous pouvons passer ou il vaudrait mieux attendre qu'il s'en aille ?

La réponse tombe rapidement quand Angel nous fait signe d'approcher avec l'un de ses poignards. Nous nous exécutons avec crainte, connaissant les risques que cela implique.

Angel : Vous vouliez faire de même il me semble, en tout cas, mes proies sont à moi, si vous y touchez, vous mourrez.

Kaiser : Nous ne voulions pas les tuer.

Angel : Je parlais surtout pour lui.

Il me désigne du bout de la lame avec un regard froid et un sourire démoniaque.

Tsubata : Non, pas du tout, tu fais erreur.

Il semble pensif et me fixe d'une manière troublante puis se tourne vers Paï subitement. Il reste muet en la regardant, comme si elle lui rappelait des souvenirs tristes puis il disparait, tel un fantôme.

Tsubata : Tu le connais ?

Paï : Pas du tout.

Kaiser : Tu dois juste ressembler à quelqu'un qu'il connaît.

Tsubata : Ne trainons pas, il faut vite partir d'ici. Si quelqu'un nous voit, il nous prendra pour les responsables de ce massacre.

Nous commençons à courir jusqu'à un endroit sûr où nous pouvons continuer notre route en soucis. Nous voici dans un tout nouveau continent dont nous ignorons tous le contenu sauf Jet. Nous laissons donc notre dernier équipier nous indiquer la route vers le village le plus proche qui se nomme Lachesis. Nous y arrivons rapidement et prenons aussitôt une chambre afin de profiter d'un repos nécessaire en sécurité.

Message édité par Heul Mardi 29 Aperirel 638 à 09h03.
Heul
Mardi 29 Aperirel 638 à 13h58#
Écrivain de talent
Dih Vin
Rang 16
Avatar de Heul
Groupe : Membre
Serveur : Djaul
Inscrit le 24/01/2008
Hors ligne
http://img403.imageshack.us/img403/6600/chapitre16he7.jpg

Chapitre 16 : Le clan des ombres

Nous profitons de notre nuit de sommeil dans un lit confortable, mais hélas, notre moment de repos se termine rapidement et nous nous réveillons puis quittons l'auberge dès le début de la matinée. Nous nous promenons dans Lachesis, joli village qui pourtant, reste assez vaste et rempli de nombreuses boutiques artisanales. Mais ce qui est le plus marquant reste le nombre de personnes présentes, notamment des guerriers de tout genre.

Kaiser : Voici probablement des adversaires potentiels pour le tournoi.

Tsubata : Ce n'est pas très rassurant, ils ont tous l'air plutôt forts.

Paï : Des ninjas, des barbares, des mages... Il y a vraiment de tout.

Kaiser : Si l'utilisation des armes est interdite, aucune règle n'a été rédigée vis à vis de la magie, donc tout le monde est à craindre.

Tsubata : Et il n'y a aucune limite sur le nombre de participants si j'ai bien compris.

Kaiser : Oui, ils créent des groupes de qualifications pour les phases finales suivant le nombre de participants. La durée du tournoi peut donc être vraiment longue?

Jet : Je pense que nous sommes tous capable d'arriver parmis les 16 finalistes. A partir de là, 8 combats décideront des quarts de finales puis les demi-finales et pour finir, le dernier combat.

Tsubata : Il va falloir que je m'entraine au combat sans arme alors...

Je réfléchis sur la manière de progresser dans un art que j'ignore encore, ou plutôt que je n'ai jamais essayé. Je pense avoir les bases, vu mes connaissances en combat. Peut-être vais-je essayer d'adapter mon "Tsuken Sho" dans ce style assez différent.

Paï : Allez les hommes, pour vous donner du courage, je vous invite au restaurent !

Paï nous emmène dans un bel établissement du village dont l'odeur fait rapidement saliver tous ceux qui s'en approche. Nous prenons une table parmis le peu de disponible et nous passons notre commande. Paï prend un plat principalement composé de légumes assaisonnés d'une sauce de la région, Kaiser commande de son côté une belle portion de viande qu'il souhaite saignante. Jet et moi mélangeons un peu entre les choix de nos deux amis.

Paï : Bon appétit !

Nous énonçons tous les même mots.

Jet : Il y a encore d'autres combattants ici, mais j'ai une mauvaise impression vis à vis de ces trois là bas.

Je me retourne et remarque au loin trois personnes portant le même emblème, une sorte de flamme noire sur leurs habits sauf l'un des deux hommes du groupe, l'ayant comme tatouage sur son visage. Ce dernier a une carrure assez imposante et un regard froid. Son compagnon mâle est plus du genre ninja, avec un foulard devant la bouche qu'il ne semble pas vouloir enlever, il l'abaisse seulement pour manger mais d'une vitesse telle qu'on ne distingue pas ses mouvements. Pour finir, il y a une fille dans ce groupe, avec un air peu locace et d'un calme absolu. Elle continue d'observer les faits et gestes de l'ensemble des clients, comme si elle recherchait quelque chose.

Kaiser : C'est vrai que le ninja a l'air vraiment très rapide.

Paï : Et l'autre a l'air plutôt fort, celui avec le tatouage.

Jet : Je pense que le plus à craindre est pourtant la fille... Je me demande de qui il s'agit.

La fille du groupe semble avoir remarqué que nous parlions d'eux et se lève de table. Les deux hommes font de même et la suivent hors du restaurent après avoir déposé quelques pièces pour l'addition.

Paï : Ils ont remarqué que nous parlions d'eux ?

Tsubata : Oui, enfin ce n'est rien, finissons de manger.

Nous mangeons tranquillement notre repas et nous parlons de tout et de rien, nous libérant un peu l'esprit mais pourtant, le plaisir prend vite place à de nouveaux maux de tête. Pourtant, seulement des flashs me viennent à l'esprit, des images de cet être, et des scènes incompréhensibles dont je n'arrive pas à retenir les images. Je ne me souviens que de ces yeux rouges et de ce signe, réapparaissant à chaque moment.

Paï : Ca ne va pas Tsubata ?

Tsubata : Encore quelques maux de tête mais ça ira, c'est déjà fini.

Paï : Je vais payer la note et nous pouvons partir si tu le souhaites.

Elle se lève et part régler la note, puis nous quittons l'établissement. Au moment de franchir la porte, la fille du trio est contre le mur, les bras croisés, et me fixe bizarrement alors que ses acolytes semblent discuter sans faire attention à leur partenaire. Je fais signe à mes amis de nous laisser seuls deux minutes, ce qu'ils font sans pour autant nous perdre de vue.

Tsubata : Qui es-tu et que me veux-tu ?

??? : C'est toi qui a commencé à m'observer avec tes amis non ?

Je reste silencieux quelques instants.

Tsubata : Nous parlions juste du tournoi prochain, nous sentions que vous serez de redoutables adversaires.

??? : Nous ne comptons pas y participer, sauf si réellement nécessaire. Nous avons mieux à faire. Sinon, je ne me présenterai pas, tu peux juste nous appeler, mes amis et moi, par le terme "Clan des Ombres".

Elle se met à sourire et disparaît subitement, comme le fait parfois "l'ange de la mort" bien que je suis persuadé qu'ils n'ont aucun rapport. Je regarde autour de moi et je la vois réapparaître près des deux hommes. Cette fois ci, ils se volatisent tous ensemble, comme... des ombres. je comprends pourquoi elle m'a donné ce nom désormais.

Je retourne auprès de mon groupe et leur raconte le peu de choses que nous nous sommes dits, puis nous reparlons de notre prochaine étape.

Jet : Aragion n'est déjà plus très loin, nous ferons une escale dans un autre village au passage et nous y serons après ça.

Tsubata : Quel est le prochain village ?

Jet : Siralia, un petit village très peu fréquenté vu sa petite taille, mais nous pourrions en profiter pour faire le plein de force sans avoir d'ennui.

Paï : Parfait, alors en route !

Nous quittons Lachesis en direction d'un nouveau village avant la grande ville d'Aragion où mes réponses devraient se trouver. Je ne perds pas de tête la difficulté qui nous attend tout comme des variantes de mes attaques. J'espère être prêt à temps pour le grand jour. Il ne me reste juste que l'espoir d'être à la hauteur de ce défi et le soutien de mes amis.
Heul
Mercredi 30 Aperirel 638 à 14h06#
Écrivain de talent
Dih Vin
Rang 16
Avatar de Heul
Groupe : Membre
Serveur : Djaul
Inscrit le 24/01/2008
Hors ligne
http://img398.imageshack.us/img398/223/chapitre17db0.jpg

Chapitre 17 : Larmes de sang

Nous reprenons la route avec Jet en tête, pensant qu'il est le plus apte à nous guider. Il dispose en plus d'une carte de la région qu'il a acheté avant notre départ de Lachesis, ce qui sera plus que bénéfique à l'avancée de notre quête.

Kaiser : Nous y sommes bientôt ?

Jet : Oui, encore un peu de patience et nous y sommes.

Nous continuons notre chemin et empruntons une petite allée de terre pour enfin arriver à destination mais...

Tsubata : Tout est détruit...

Jet commence à regarder les cendres et les environs.

Jet : Ca date d'il y a quelques jours, peut-être deux. Et il y a des corps encore...

Je commence à m'écrouler, genoux à terre, repensant à mon village. Siralia a subi le même sort, tous ces morts, ces cendres... Je ressens encore la douleur et la peur circulées dans ces ruines, les même émotions qui m'ont habitué il y a quelques temps. Je repense à Zen, mes amis, et la haine remonte en moi. Mon mal de tête s'accentue alors que ma colère surgit. J'ai l'impression que mon esprit se vide entièrement, de ne plus contrôler mon corps. Des larmes rougeâtres coulent le long de mes joues, mes yeux me brûlent, je sens pourtant une énergie étrange m'enveloppée, est-ce ma fureur qui me donne cette sensation de puissance ?

Mes amis m'entourrent, s'inquiétant de mon état et ils semblent me parler mais je n'entends plus le moindre son. Je ne sens plus mon corps, mes sens semblent à leur tour disparaître. Puis plus rien, le vide m'a absorbé pendan quelques secondes et je me réveille, allongé sur le sol. Paï a ma main droite dans les siennes et semble pleurer d'inquiétude.


Tsubata : Paï... Les amis... Tout va bien, ne vous inquiétez pas.

Paï : Je l'espère, je commence à croire que tu es sérieusement malade.

Kaiser : Surtout que tu as des larmes de sang, rien de rassurant. Tes yeux étaient rouges le temps de ton comas, tu les gardais grands ouverts, il est normal de se faire du soucis.

Tsubata : Tout est revenu dans l'ordre. C'est le principal.

Je m'essuie les yeux avec un bout de tissu que me donne Paï afin d'enlever le sang de mon visage. Nous nous asseyons ensuite sur un long tronc à côté des restes du village.

Kaiser : La destruction de villages s'étend donc sur d'autres continents.

Tsubata : Je me demande pourquoi détruire des villages comme Ambrosia. Si le gouvernement est derrière tout ça, il n'a rien à y gagner.

Paï : Nous devons mettre un terme à tout ceci.

Une lumière jaune se propage autour de Paï et un animal apparaît face à elle. Il s'agit d'une Licorne majestueuse à la crinière dorée. Je comprends rapidement que c'est une invocation, propablement apparue suite à la résolution de notre amie de réussir notre "combat".

??? : Je suis Qilin, la licorne jaune. J'ai senti ton aura, tes désirs et ton coeur pur. Je te confie ma force petite. Avec moi, tes pouvoirs seront accrus, notamment ceux de guérison. je serai ton destrier.

Paï caresse l'animal qui se laisse faire avant de disparaître et entrer dans le corps de la fille sous la forme d'un faisceau lumineux.

??? : Intéressant tout ça.

Nous nous retournons immédiatement et remarquons que les trois membres du clan des Ombres sont derrière nous.

Tsubata : Vous... je ne pensais pas déjà vous revoir.

La fille se tourne vers la grosse brute de l'équipe.

??? : Kaïtos, surveille que nous sommes bien seuls dans les environs, j'ai à parler avec nos "amis". Magofu, reste ici au cas où...

Magofu : A vos ordres.

Les deux "Ombres" s'exécutent aussitôt alors que la fille prend place à côté de moi sur le tronc où nous nous situons. Elle commence à prendre aussitôt mon menton de sa main droite et tourne ma tête bien face à elle. Elle semble observer mes yeux avec assistance.

Tsubata : Que me veux-tu à la fin ?

J'enlève sa main de mon visagge.

??? : Je me nomme Xiaoyu du clan des Ombres, et nous recherchons quelqu'un. Je t'ai pris pour cette personne mais j'ai dû me tromper, tu n'as pas "ses" yeux.

Tsubata : Ses yeux ? Qu'ont-ils de si particulier ?

Xiaoyu : Ils sont rouges, remplis de haine. Si vous le rencontrez, je vous conseille de fuir... S'il existe vraiment d'ailleurs...

Je repense à l'être de mes états seconds, où je suis plongé dans les Ténèbres, et aux réflexions de mes amis sur mes yeux. Je me demande si je suis "leur cible"...

Tsubata : Que voulez-vous dire par "s'il existe" ?

Xiaoyu : Le reste de notre mission n'est pas à dévoiler, sachez juste qu'il s'agit avant tout d'une légende.

Xiaoyu fait signe à ses coéquipiers puis ils disparaissent immédiatement après s'être rejoints.

Tsubata : Vous pensez qu'elle parlait... de moi ?

Paï : Tu n'as eu des yeux rouges que quelques secondes, et tu n'es sûrement pas aussi méchant que l'être qu'elle recherche.

Jet : Inutile de penser à ça maintenant, cherchons plutôt un endroit tranquille où nous reposer et penser à des techniques pour le tournoi, demain nous allons arriver à Aragion.

Tsubata : Oui, tu as raison.

Nous quittons les ruines du village et trouvons un endroit calme, dans une petite vallée, où passés la nuit. J'ai du mal à fermer l'oeil, cherchant de nouveaux coups et en repensant à ce qu'a dit la fille des Ombres. J'espère vraiment ne pas être confronté à une épreuve de plus, ma quête me suffit largement.

Message édité par Heul Vendredi 2 Maisial 638 à 08h48.
Heul
Lundi 5 Maisial 638 à 11h20#
Écrivain de talent
Dih Vin
Rang 16
Avatar de Heul
Groupe : Membre
Serveur : Djaul
Inscrit le 24/01/2008
Hors ligne
http://img153.imageshack.us/img153/4319/chapitre18nr9.jpg

Chapitre 18 : Aragion

La lumière du jour embellit les paysages que nous cottoyons jusqu'aux portes de la ville d'Aragion. De longs murs entourrent la ville et le plus marquant reste l'immense dôme que nous pouvons voir de loin, au coeur de la structure.

Nous y entrons sans problème après une longue attente et nous comprenons vite pourquoi vu la population qui s'y trouve. Il est difficile de ne pas se faire bousculer, et toute catégorie de personne s'y trouve. Parmis eux se mélangent nobles ou citadens du monde entier, venus assistés au tournoi, mais aussi les participants, guerriers ou mages, ninja ou moines combattants.


Paï : Il y a du monde, je n'ose pas imaginer la file d'attente pour les inscriptions au tournoi.

Tsubata : Nous devons y aller aussi... Je suppose que...

Je leur désigne du doigt une longue file de personnes qui semblent être présentes pour la même chose que nous et nous nous mettons à la suite de celles-ci pour nous inscrire au grand tournoi.

Nous patientons ainsi pendant plus d'une heure puis nous finissons enfin par atteindre le bureau des inscriptions.

Juge : Bonjour et bienvenue au jury du grand tournoi d'Aragion, quels noms devons-nous noter à la suite de la liste des participants ?

Tsubata : Tsubata Fire, Kaiser Rock et Jet Ronso.

Le juge note sur un immense parchemin nos noms, muni d'une longue plume blanc délicatement trempée dans de l'encre noire.

Juge : C'est noté, les phases éliminatoires débuteront dans 2 jours. tenez.

Le juge nous fournit à chacun une clé avec un nom et un numéro.

Juge : Vous avez droit à une chambre chacun dans les auberges réservées au tournoi. Vos numéros sont le 322, 323 et 324. Bonne chance.

Nous nous éloignons du bureau.

Jet : Je ne pensais pas recevoir de chambre pour le tournoi.

Kaiser : C'e'st une bonne chose mais...

En observant le regard de Kaiser, je constate qu'il regarde Paï d'un air pensif.

Kaiser : Paï ne participe pas et n'a donc pas de chambre, je ne sais pas s'il en reste dans les auberges réservées aux voyageurs.

Paï : Ce n'est pas grave, je me débrouillerai.

Tsubata : Vu le monde, ce n'est pas très sûr de dormir n'importe où, tu veux venir dans ma chambre, je dormirai par terre.

Mes deux compagnons masculins ricanent derrière mon dos et je comprends rapidement pourquoi mais je préfère les ignorer, ils savent très bien que c'est le mieux à faire.

Paï : Merci mais tu peux rester sur le lit, ce n'est pas prévu pour moi.

Tsubata : Ne t'inquiète pas pour moi, ça ira.

Nous continuons d'avancer au travers de cette foule immense en direction de notre auberge et, nous remarquons au passage une troupe impressionnante de personnes qui entourre un individu, visiblement un guerrier désireux de faire le tournoi. Il reste insensible face à ce qui semblent être des admirateurs et se contente de rester les bras croisés, contre un mur.

Tsubata : Il semble célèbre. Vous le connaissez ?

Mes partenaires affichent un air désespéré.

Tsubata : Ca ne va pas ?

Jet : Le "démon" participe au tournoi, ça ne va pas être facile...

Tsubata : C'est donc lui l'homme qui s'affiche à l'égal des maîtres ?

Kaiser : Oui, je me demande si nous avons une chance...

Je le remarque de loin jusqu'au moment où il tourne sa tête dans notre direction, nous fixant avec insistance.

Tsubata : Il a deux cicatrices sur le visage, ce qui veut dire que quelqu'un a été capable de le blesser, voir de le vaincre. Il n'est pas invincible.

Jet : On ne sait pas d'où elles viennent mais personne ne l'a jamais vu perdre.

Tsubata : Allons rejoindre nos chambres, il est inutile de s'attarder ici.

Nous entrons tous dans nos chambres respectives. Paï m'accompagne et s'assoit sur le lit, jambes croisées.

Paï : Ce "démon" me fait vraiment peur, j'espère que tout se passera bien.

Tsubata : Je vais m'entraîner un peu avant le début du tournoi, je ne vais pas avoir peur d'un être de chair, il est comme nous.

Paï : En tout cas, je veux que tu prennes le lit, tu dois être en forme !

Tsubata : Tu ne me feras pas changer d'avis.

Je commence à m'assoir contre un mur, ça ne va pas être facile de dormir ainsi mais je n'ai pas le choix.

Paï : Tu es un peu tétu.

Elle descend du lit et me tire par le bras. Je résiste un peu mais je finis par me lever, pour ne pas la vexer.

Paï : Si tu le prends ainsi, nous n'avons qu'à partager le lit.

Je me mets à rougir, surpris par sa proposition.

Paï : Je suppose que tu as déjà dormi avec Zen dans le temps ? C'était ton amie et je le suis aussi non ? Tu n'as pas besoin d'être géné.

C'est vrai que j'ai déjà dormi plusieurs fois avec Zen, surtout dans notre jeunesse. Nous parlions beaucoup et je garde de très bons souvenirs. Pourtant, j'ai souvent été un peu mal à l'aise mais j'ai l'impression que Paï l'est encore plus malgré sa détermination.

Tsubata : Bon, je pense que je n'ai plus trop le choix.

Nous nous installons et essayons de dormir. Il m'est difficile de fermer l'oeil dans une situation pareille et le fait de repenser à Zen m'intrigue autant que la présence de démon à Aragion.

La nuit se termine et je me réveille dès l'aube. Je fais attention de ne pas réveiller Paï en me levant mais elle finit quand même par ouvrir les yeux. Elle se redresse rapidement et devient tout rouge. Nous nous préparons en silence puis nous rejoignons les autres qui affichent un sourire moqueur.

Kaiser : J'espère que la nuit a été... bonne.

Nous ne répondons pas, essayant de dissimuler notre gêne.

Jet : Peu importe, allons nous entraîner !

Nous partons dans une salle spécialement prévu pour les échauffements et entrainements des participants au tournoi. La journée passe vite et nous espérons être prêts pour le grand jour. Demain sera peut-être une occasion d'avancer dans ma quête de réponses.

Message édité par Heul Mardi 13 Maisial 638 à 08h47.
Heul
Mardi 13 Maisial 638 à 10h56#
Écrivain de talent
Dih Vin
Rang 16
Avatar de Heul
Groupe : Membre
Serveur : Djaul
Inscrit le 24/01/2008
Hors ligne
http://img169.imageshack.us/img169/7553/chapitre19gb4.jpg

Chapitre 19 : Le tournoi d'Aragion

Nous passons nos dernières heures avant le grand jour à améliorer nos techniques et notre style de combat à mains nues. Nous espérons être prêts et redoutons de nous rencontrer dès les éliminatoires mais quoiqu'il en soit, nous ne nous ferons aucun cadeau.

Puis, une fois l'heure des combats arrivées, nous nous dirigeons dans une immense salle séparée en 4 zones où sont réparties les participants. Je tombe dans la même que Jet mais visiblement, tout peut se passer correctement vu qu'il y aura 4 finalistes par secteur.

Il semble y avoir beaucoup moins de monde que prévu, j'en suis assez surpris d'ailleurs.


Tsubata : Je pensais que nous serions beaucoup plus nombreux que ça.

Jet : Il y a eu beaucoup d'abandons depuis que tout le monde sait la présence de "Démon". Reste tout de même sur tes gardes, nous sommes quand même une bonne centaine par section.

Tsubata : Espérons ne pas nous rencontrer.

Les premiers combats commencent et je n'éprouve pas trop de mal à gagner, malgré les coups que j'ai pu recevoir jusque là. Jet semble aussi avancer vers les qualifications sans trop de peine. Nous sommes assez complets, ayant une vitesse et force assez correcte ainsi qu'une expérience du combat qui fait sûrement basculer certaines confrontations à notre avantage.

Nous avançons encore dans les classements et à notre étonnement, l'intégralité des combats se déroulent en un seul jour, peu importe la fatigue ou les blessures. Il faut donc vraiment donner de son mieux à chaque fois mais notre détermination est grande et nous avons accompli avec brio notre phase de qualification. Nous retournons voir Kaiser qui a visiblement fini lui aussi.


Tsubata : Tout s'est bien passé pour toi ?

Kaiser : Oui, j'ai eu chaud d'ailleurs de ne pas être tombé contre "Démon", il était dans mon groupe.

Tsubata : Oui, et regardez là bas.

Nous nous tournons vers un autre qualifié qui porte la marque du clan des ombres.

Tsubata : Ils sont plus nombreux que prévu...

Jet : Ca va être intéressant ces combats.

Nous retournons dans notre loge où Paï nous attend, n'ayant pu venir regarder les qualifications pour cause de non accès au public.

Paï : Alors, comment ça s'est passé ?

Tsubata : Parfaitement, nous sommes tous les trois qualifiés.

Paï : Félicitations, j'étais certaine que vous arriveriez au moins à ce niveau.

Elle pose ses mains sur nous et nous soigne nos blessures superficielles.

Paï : Vous voici prêts pour demain, reposez-vous maintenant, vous avez besoin de forces.

Nous nous exécutons sans plus attendre. Je ferme le syeux immédiatement, vu la fatigue et le stress de la journée, puis je me réveille en pleine forme, rejoignant aussitôt mes compagnons. Paï se rend tout de suite dans l'arène en tant que spectatrice alors que nous nous rassemblons avec les 13 autres finalistes pour le tirage au sort des 8èmes de finale. Les combats donnent ceci :
- Gina Raigis VS Kijia Goyukuji
- Goudenma Hoshi VS Jet Ronso
- Jack Sanders VS Jennifer Cage
- Tsubata Fire VS "Le fauve"
- Kaiser Rock VS "Démon"
- "Foudre" VS Khyroa Kogan
- Ryan Parker VS "Ombre"
- Joe Landers VS Kenji Matamara


Kaiser : Oula, je suis contre démon dès le premier combat...

Tsubata : Et comme je le pensais, ombre est celui faisait parti du clan. J'espère que tout se passera bien.

Tous les participants se rendent sur le terrain des combats, alors que les hurlements des spectateurs se font rapidement entendre. J'arrive à apercevori notre amie parmis eux, qui a réussi à avoir une place plutôt bonne et je lui fais signe alors que les juges se placent face à nous.

Juge : Bienvenue à tous pour ce nouveau tournoi d'Aragions ! Nous avons de très bons combattants cette année, voyons voir si l'un d'eux pourra acquérir le titre du célèbre "Démon", comptant encore parmis les finalistes !

Le public acclame le champion des précédents tournoi alors que Kaiser semble vraiment mal à l'aise.

Juge : Sans plus attendre, voici le premier combat : Gina Raigis contre Kijia Goyukuji

Le reste des participants laisse la place aux deux adversaires. Gina est une fille plutôt jolie qui démare l'offensive avec une vitesse plutôt très bonne. Son adversaire n'en demeurre pas moins calme, réussissant à bloquer la majeure partie de ses coups. Il finit par contre-attaquer dès que possible avec des attaques adoptant des formes circulaires, que ce soit dans les mouvements en eux même, les bras et les jambes. Il réussit à mettre KO la fille après ce terrible enchainement qui semble impressioner la foule. Kijia est vainqueur.

Jet : Bon, à moi de jouer.

Juge : Le second combat opposera Goudenma Hoshi à Jet Ronso.

L'adversaire de mon compagnon est le plus âgé des finalistes et semble être un expert en arts martiaux, sans pour autant savoir quel est son style. Le début est assez lent, chacun des adversaires s'observant mutuellement. Goudenma commence à envoyer quelques séries de coups de mains qui font rapidement tomber Jet mais mon ami se relève aussitôt. Goudenma semble savoir contrôler son énergie et la laisser exploser à chaque coup. Jet tourne autour du vieil homme puis finit par se jeter, poing en avant sur son adversaire qui recule afin d'esquiver le coup mais...

Jet : Tu t'es fait avoir le vieux. Raging Blaster !!!

Il reproduit son attaque favorite mais avec le poing, envoyant sur Goudenma un rayon d'énergie comme si c'était la continuité de son bras. Goudenma se prend le choc de plein fouet et tombe sur le ring. Il reste à terre mais réussit à se relever.

Le vieil homme se met à se ruer vers Jet en effectuant des sauts de côté pour éviter à mon ami de refaire son attaque inutilement puis il relance une série de coups puissants termiéns par un upercut qui met mon ami KO. Goudenma remporte le match. jet retourne aux vestiaires et rejoint Paï d'un air déçu mais il est tombé sur un redoutable adversaire.


Juge : Le prochain combat opposera Jack Sanders à Jennifer Cage.

Jack est un homme qui semble vraiment fort et complet, sa partenaire n'en reste pas moins sure d'elle, déterminée et froide. Le combat démarre et les coups s'échangent à toute vitesse. Il est difficile de savoir qui va remporter la confrontation mais Jack semble plus endurant et l'avantage se fait doucement ressentir. Jennifer tombe subitement sur ses genoux, visiblement à bout de forces et son adversaire s'approche, pensant à un abandon de sa part. La fille tente en réalité une ruse et s'élance d'un coup sur l'homme sur qui elle enchaine des séries de coups de pieds rapides pour le pousser hors du ring, ce qu'elle réussit.

Juge : Le 4ème combat peut démarrer entre Tsubata Fire et "Le fauve".

Nous nous mettons face à face et nous nous serrons la main avant le début du combat.

Fauve : Tu vas comprendre pourquoi on me surnomme ainsi.

Tsubata : Je pense savoir...

Mon adversaire a une musculature assez impressionnante et un style assez "bestial", d'où son surnom.

Dès le début du match, il essaie de m'effectuer diverses prises, il doit exercer une sorte de lutte où seule la force compte. Je cherche donc à profiter de ma supériorité en vitesse pour le destabiliser mais mes coups ne semblent pas le blesser. Jessaie donc de le mettre à terre en augmentant la force de mes attaques mais il finit par m'attraper la jambe et me taper contre le sol, comme si j'étais un vulgaire objet. Il ne me lâche pas et je sens que je suis en mauvaise posture alors je frappe de toutes mes forces sa main qui s'ouvre sous le choc puis je m'éloigne. Je vais devoir utiliser mon coup le plus puissant contre un adversaire de cette carrure, je n'ai plus le choix.

Je serre le poing, prenant un élan correctement calculé et je concentre toute mon énergie dans mon attaque. Je commence à courir à toute vitesse vers la brute qui tente de me refaire une prise mais je passe sous ses bras, face à lui puis je place mon coup.


Tsubata : Tsuhaïken !!!

Le colosse s'effondre sur le sol, pris d'une violente douleur et crache un peu de sang. Il murmure à l'arbitre son abandon qui me fait gagner cette rencontre. Mon Tsuhaïken est vraiment efficace, je ne l'avais utilisé sur personne jusque là. Il consiste à diffuser dans le corps de la cible toute l'énergie rassemblée dans la paume de la main.

Mon prochain adversaire sera donc Jennifer, j'espère que Kaiser arrivera à résister à son puissant adversaire. La suite des 8èmes de finale va se dérouler et tout le monde reste anxieux de ce que donneront les prochains affrontements.

Heul
Mercredi 14 Maisial 638 à 10h03#
Écrivain de talent
Dih Vin
Rang 16
Avatar de Heul
Groupe : Membre
Serveur : Djaul
Inscrit le 24/01/2008
Hors ligne
http://img230.imageshack.us/img230/6929/chapitre20qf8.jpg

Chapitre 20 : La puissance du démon

Le tournoi se poursuit avec la confrontation que beaucoup de monde attendait, le premier combat du "démon" et de mon ami Kaiser. J'ai peur que tout ce qu'on raconte au sujet de ce guerrier soit réel. Ca ne sera pas facile.

Juge : Et maintenant, Kaiser Rock affrontera le champion en titre : Démon !

La foule se met à hurler le nom du combattant si célèbre qui avance calmement sur le ring. Il garde toujours cette longue écharpe autour du coup et garde une apparence de confiance absolue en lui.

Kaiser : Bonne chance...

Démon : De même.

Le combat commence et Kaiser charge immédiatement son adversaire. Il compte lui faire son coup le plus destructeur mais une lumière se déploie du corps de Démon, nous aveuglant tous. Ceci dure une fraction de secondes et nous regardons de nouveau la scène. Kaiser est à terre, KO. Démon lui tourne le dos et quitte le ring après que l'arbitre annonce sa victoire. Je ne sais pas ce qui a bien pu se passer, tout a été si vite. J'espère que Kaiser va bien. Je me dirige parler au vainqueur avant que le prochain match débute.

Tsubata : Démon, que lui as-tu fait ?

Démon : Ton ami va bien, ne t'inquiète pas. J'ai juste utilisé une partie de ma véritable force afin de ne pas perdre de temps. Je lui ai donné un unique coup au ventre, un peu semblable au tien contre le "Fauve".

Tsubata : Impressionnant...

Je me tourne vers le ring où le juge prend place pour appeler les deux prochains adversaires.

Juge : Au tour de "Foudre" contre Khyroa Kogan.

Foudre est une fille pleine de mystères, affichant un look sombre et son visage est dissimulé par un bandeau et une sorte de foulard recouvrant sa bouche. Son adversaire est une véritable brute recouverte de cicatrices. Il est bien plus imposant que mon précédent adversaire, ce qui me semblait déjà très dûr à imaginer.

Foudre commence à tourner autour de son opposant à une bonne vitesse, lui donnant des petits coups de temps en temps pour le destabiliser. Le colosse essaie de donner des coups mais n'arrive pas à atteindre sa cible, bien trop rapide pour lui. Elle finit par lui sauter dessus par derrière, au niveau du cou puis elle pose ses deux paumes de mains sur la nuque et envoie une sorte de décharge électrique fabriquée par son énergie. Khyroa tombe sur les genoux, comme paralysé, la fille n'a plus qu'à lui redonner un bon coup de pied pour le mettre à terre, KO. Foudre sort triomphante du ring, sans détourné son regard de ma direction. Elle semble me sourire sous son masque et je ne peux m'empêcher de rougir d'un air assez gêné.

Je retourne au vestiaire voir mon ami, sans me soucier des prochains résultats. Kaiser est assis et semble totalement abattu.


Tsubata : Tu as essayé au moins, il est vraiment très fort.

Il lève la tête et me regarde.

Kaiser : Tsu...

Il soupire tout en se frottant la tête.

Kaiser : Non, laisse tomber. Ce "Démon" est inhumain, je comprends pourquoi on l'appelle ainsi. Je n'ai pu réagir, fais bien attention.

Je mets ma main sur son épaule en guise d'encouragement puis je retourne à l'arène où les deux derniers combats des 8èmes de finale se sont achevés. "Ombre" a gagné comme je m'en doutais ainsi que Kenji Matamara. Les quarts de finale sont donc établies :
Kijia Goyukuji VS Goudenma Hoshi
Jennifer Cage VS Tsubata Fire
"Démon" VS "Foudre"
"Ombre" VS Keni Matamara

Les combats se déroulent le lendemain, la nuit fut courte, je me suis cependant endormi rapidement, épuisé par cette journée pleine de tension. Kaiser, Jet et Paï sont toujours bien placés parmis les spectateurs et ils ne leur restent plus qu'à me soutenir. J'espère ne pas les décevoir.

Je reste dans les vestiaires, essayant de garder ma concentration avant mon combat. J'entends le juge annoncer la victoire de Goudenma, le vieillard ayant battu Jet, et je me lève, rejoignant le ring où Jennifer patiente. Nous démarrons vite, nous ruant l'un vers l'autre immédiatement. Nos coups se bloquent, elle semble encaisser les chocs de nos membres mais étant un homme et possédant une carrure plus imposante, je pense acquérir un avantage sur elle. Je lui envoie mon attaque "Twister Slash" et la projecte vers le sol mais elle reprend vite son équiibre et contre-attaque par une série de coups de pieds.

Je tombe à terre et je la vois se jeter dans les airs en ma direction. Je prends appui sur ma main droite et bloque son avancée en lui donnant un coup de mon "Eclair Divin" dans le visage. Elle encaisse l'attaque mais je lui agrippe les jambes et la lance hors du ring. Je sors vainqueur de l'affrontement.


Juge : Combat suivant : "Démon" contre "Foudre".

La fille me regarde avec insistance tout en montant sur le ring, puis elle fait face à son terrible adversaire. Le combat commence et la fille fonce, enchainant des coups de poings et de pieds à toute vitesse, mais Démon esquive toutes les attaques avec facilité. Il finit par poser sa main contre le ventre de "Foudre" puis il dégage une pression violente grâce à son énergie interne. Foudre est totalement propulsée dans notre direction et va tomber hors du ring. Je la rattrape de justesse, car sa défaite était de toute façon obligatoire. "Démon" a encore gagné.

Je transporte la perdante aux vestiaires et je l'allonge sur un banc. Elle pose sa main sur mon visage puis s'endort immédiatement. Je me demande pourquoi elle me porte tant d'attention et je retourne à l'arène où le juge annonce déjà la victoire d'"Ombre".
Les demi finales opposeront donc :
Goudenma Hoshi VS Tsubata Fire
"Démon" VS "Ombre"

Les combats débutent immédiatement, avec l'accord des participants. Je monte sur le ring, face à l'homme qui a battu Jet, et nous commençons. Le vieillard se déchaine sur moi, et je ne peux me protéger, reculant de plus en plus vers les bords du ring. Je finis par me glisser entre les jambes de mon adversaire alors qu'il me redonnait un coup de poing puis je me dépêche de retourner vers le centre de la zone de combat alors qu'il se jette sur moi et me met à terre avec un coup de pied. Il resaute dans les airs et retombe en ma direction, genoux en avant et je ne trouve qu'une solution pour contrer ce coup.


Tsubata : Tsuhaïken !!!

Je lance mon attaque, allongé sur le sol, la paume de ma main touchant les jambes de mon adversaire. Heureusement que l'énergie concentrée est assez forte pour m'empêcher toute fracture sans mon bras et Goudenma tombe au sol, ses jambes ne pouvant plus être utilisées avant un petit moment. Il est obligé d'abandonner, énervé par cette défaite qui lui semblait impossible, surtout après avoir montré sa supériorité dès le début.

Juge : "Démon" et "Ombre" peuvent s'affronter pour cette seconde demi-finale.

Les deux favoris du tournoi se font désormais face. Je n'ai pas encore vu "Ombre" à l'oeuvre et je ne le verrai sûrement pas car il abandonne immédiatement après avoir annoncé à son opposant qu'il n'était pas "celui qu'il recherche." Je me demande si la mission du perdant avait un rapport avec l'être de légende que recherche le clan. Je me retrouve donc en finale, face au terrible démon. Le combat se déroulera le lendemain. Paï soigne mes blessures et je doute réussir à dormir face à cette peur qui me ronge. Je suis effrayé par cet être qui n'a guère été blessé du tournoi d'après ce que j'ai pu entendre. Demain restera tout de même un jour important... Je dois garder confiance... Et faire de mon mieux.

Le grand jour arrive, et nous regagnons nos places. "Foudre" semble avoir déjà quitté la ville, j'aurai aimé prendre de ses nouvelles. "Démon" me fait face, gardant son calme habituel puis, il finit par s'approcher de moi pour me serrer la main. Je suis étonné de ce geste, il ne l'avait encore jamais fait jusque là.

Démon : Tsubata, ne me fais aucun cadeau, vas y à fond.

Tsubata : Euh... Toi aussi...

J'hésitais sur mes mots et à vrai dire, ceux que j'ai énoncé expriment tout le contraire de ce que j'aimerai. Le combat débute et "Démon" libère une aura d'une intensité peu commune. Le ciel semble changer de couleur, la gravité a l'air de devenir de plus en plus imposante. Je reste clouer au sol, paralysé face à cet être et c'est en reprenant mes esprits que je remarque l'invraissemblable. "Démon" porte le même signe sur le front que le monstre de mes rêves affichant mon apparence. La seule différence est la couleur des yeux de mon adversaire, devenu d'un bleu opaque et lumineux. Ses cheveux ne changent pas également mais je ressens une sensation peu commune, je tremble et surtout, je demeure dans une incompréhension totale. Il me sourit, alors que je tombe à terre, comme si je n'étais plus qu'un pantin sans vie. L'arbitre commence à compter et termine sans que j'éprouve la moindre réaction. "Démon" a gagné et le public montre sa déception de ne pas avoir pu assister à un véritable combat. Mon opposant s'approche de moi et me murmure quelques mots.

Démon : Nous nous reverrons.

Je retourne retrouver mes amis, qui essaient de me remonter le moral et nous allons rejoindre nos chambre alors que je sais, au fond de moi", que "Démon" est occupé à recevoir le "prix" du vainqueur en compagnie des Maîtres. Je vais essayer de reprendre un peu de force, me demandant comment avancera désormais ma quête, et surtout, quel est le lien entre "Démon" et l'être de mes rêves. Je me dis qu'il s'agissait peut-être d'une prémonition, où mon précédent adversaire aurait été retranscrit sous mon physique dans mes pensées. Il y a tant de mystères dans tout ceci... Je préfère essayer de ne plus y penser pour le moment et je ferme les yeux, plongeant dans un sommeil mérité.

Message édité par Heul Mercredi 14 Maisial 638 à 10h23.
Heul
Mercredi 14 Maisial 638 à 14h30#
Écrivain de talent
Dih Vin
Rang 16
Avatar de Heul
Groupe : Membre
Serveur : Djaul
Inscrit le 24/01/2008
Hors ligne
http://img502.imageshack.us/img502/5143/chapitre21qa2.jpg

Chapitre 21 : La magie élémentaire

Je me réveille avec un léger mal de tête, suite à la nuit mouvementée que j'ai passé. Mes rêves n'étaient constitués que de Flash évoquant l'être maudit portant mon apparence et "Démon". Je rejoins, en compagnie de Paï, Kaiser et Jet.

Tsubata : Qu'allons-nous faire désormais ?

Jet : Les maîtres sont toujours en ville, nous pouvons essayer quand même de les approcher. Etant finaliste, tu as peut-être une chance de leur adresser la parole.

Nous nous approchons de la grande tour où doivent se trouver les Maîtres afin de demander une audience.

Garde : Que voulez-vous ?

Tsubata : Nous aimerions parler aux Maîtres, je suis le finaliste perdant du tournoi et voici deux autres des 16 participants aux 8èmes de finale.

Garde : Attendez ici, je vais demander l'autorisation.

Le garde part et après quelques minutes, revient à la porte en compagnie d'une personne vêtue d'une longue cape et affichant une certaine bonne humeur.

??? : Je suis la maître de cette région, Raken Hoshi.

Tsubata : Hoshi... Ca me dit quelque chose...

Raken : Oui, tu as vaincu mon faible frère, Goudenma.

Goudenma était un redoutable participant, alors je n'ose pas imaginer la force de ce Raken s'il traite son frère de "faible".

Raken : Suivez-moi, je vous conduis à la salle de réunion.

Nous suivons le maître en silence. La décoration des couloirs est magnifique. Tout brille et demeure d'une propreté peu commune. La porte de la pièce où nous conduit le maître est immense, les bords et les poignées sont dorées, comme la majeure partie de tout ce qui constitue l'intérieur du bâtiment. Au centre de la salle se trouve quelques maîtres encore dont Ral qui me fixe avec un air mauvais. "Démon" est aussi présent, s'adossant à un mur comme s'il faisait parti des grands dirigeants.

Raken : Je pense qu'il est inutile de vous présenter "Démon". Voici donc les maîtres Ral Gordo, Ian Daryl et Conrad Norca.

Ral se dirige vers Jet et moi.

Ral : C'est deux hommes sont des fugitifs, ils se sont évadés de ma prison.

Démon : Ce sont de bons combattants, accorde leur leur liberté, ils la méritent.

Le maître se tourne vers le champion puis baisse la tête, d'un air résigné. Je suis réellement surpris de l'influence qu'exerce "Démon", surtout envers un Maître comme Ral Gordo.

Ral : Bon, ça ira pour cette fois...

Raken : Que voulez-vous donc ?

Tsubata : J'ai été recueilli étant bébé dans le village Ambrosia, situé sur le continent dirigé par sire Gordo, mais une troupe armée l'a complètement détruit, je veux comprendre pourquoi. Mes amis, mon unique famille... J'ai tout perdu.

Raken : Il y a plusieurs cas de villages détruits. Chaque Maître doit s'occuper de son continent; Ce sera à sire Gordo de s'en occuper.

Ral : Il sera difficile de trouver le responsable s'il ne reste rien du village. Il aurait fallu un témoin pour ça.

Tsubata : Oui, je comprends...

Je sens que cette affaire ennuie fortement Ral mais il ne semble pas en être le fautif. Un autre Maître peut-être ? C'est une affaire vraiment compliquée et je ne sais plus quoi faire.

Démon : Une troupe armée ? Il n'y a qu'un Maître pourri pour faire ça, ou des voleurs bien équipés.

Raken : Mes troupes sont restées pour l'organisation du tournoi, il faudrait peut-être en discuter avec le nouveau grand Maître.

Kaiser : Nouveau ?

Raken : Oui, suite au décès de l'ancien, mort de vieillesse. C'est désormais Sire Nomunake Takahara qui a pris sa place après notre vote. Et donc un nouveau Maître dirige le continent qui lui avait été confié. Mais n'ayez crainte, le nouveau Grand Maître est un homme bon, intelligent et agissant pour le bien du peuple. Il n'a jamais été soldat, mais un grand diplomate et politicien.

Jet : Et son successeur ?

Raken : Maximilian Fury, il fut présent lors du tournoi mais est immédiatement parti après. C'est un très bon guerrier, Sire Takahara a une immense confiance en lui.

Démon se met à quitter la salle, sans énoncer le moindre mot. Il nous fait néanmoins un petit signe de la main en guise d'adieu, ou d'au revoir.

Jet : Je pense que nous devrions aller voir le grand Maître mais il y a un peu de route, il faudra partir vers l'Est et continuer vers le sud.

Tsubata : Merci de nous avoir accordé cet entretien, au revoir.

Nous quittons la tour puis Aragion, en avançant vers l'est comme l'a conseillé Jet. Une rivière nous fait face et nous rejoignons un large pont qui la traverse.

Jet : Nous ne sommes pas prêts de finir, je ne sais pas si tout ceci est réellement utile, ni même si ces Maîtres nous cachaient des choses.

Jet eut à peine le temps de finir sa phrase, qu'un éclair lui tombe dessus. Il réussit à l'éviter de justesse et nous observons tous le ciel, étonnés de ne voir aucun nuage menaçant.

??? : Inutile de regarder en l'air.

Nous nous retournons subitement et une fille blonde nous fait face. Une boule de fois flotte au dessus de son index gauche et elle semble assez en colère.

Paï : Une mage élémentaire... Pourquoi nous attaquer ?

Elle pointe Jet de son second Index.

??? : Toi ! Je ne te le pardonnerai jamais !

Kaiser se met devant Jet afin de le protéger des attaques magiques de la fille, ayant une meilleure résistance que lui.

Jet : Leen...

Nous regardons notre ami sans comprendre la situation.

Leen : Tu m'as abandonné, Jet Ronso... Mon grand soldat... J'étais vraiment idiote...

Jet : Attends Leen... Laisse moi te parler.

Elle lui envoie sa magie de feu que j'arrive à détruire avec mon "Tsuken Ryusempa". Leen finit par s'assoir, voulant des explications.

Jet : Je vous présente Leen Musica, ma petite amie...

Leen : Ex petite amie, maintenant je ne veux qu'améliorer ma magie, je suis juste tombée sur toi par hasard, en regardant le tournoi.

Après quelques secondes de silence, Jet reprend.

Jet : Nous étions ensemble, du temps où j'étais encore dans l'armée.

Leen : J'étais admirative de son dévouement envers le peuple, son courage et sa gentillesse... Quelle bétise...

Jet : Ecoute Leen, j'ai vu de mes yeux ce que devenait le gouvernement et surtout certains Maîtres. J'ai décidé de quitter l'armée suite à ça. Tu étais partie acquérir de nouveaux sortilèges auprès d'un grand Mage et j'ai pensé que le mieux était de partir. Je n'avais plus rien à t'offrir, je ne suis devenu qu'un voleur, car je n'avais pas d'autre choix pour vivre, et j'ai été capturé puis emprisonné.

Leen : ...

Jet : Tsubata m'a aidé et m'a donné une nouvelle raison de me battre, je veux changer ce gouvernement corrompu.

La mage se tourne vers nous.

Leen : Dit-il vrai ?

Tsubata : Oui, Ral Gordo en est la preuve vivante. Jet est un homme bon. je ne connais pas votre histoire, mais depuis notre rencontre en prison je sais que je peux lui faire confiance.

Elle s'avance vers lui et lui donne une belle gifle.

Leen : Idiot, je n'étais pas avec toi pour ton argent. Je t'aimais Jet et tu m'as abandonné..

Elle se met à pleurer et mon ami la prend dans ses bras.

Jet : Pardonne moi... Leen.

Nous les laissons un peu seuls, ils nous rejoignent après une longue discution.

Leen : Je... peux vous accompagner ?

Nous restons silencieux, à nous regarder, puis nous lui sourions.

Tsubata : Bien sûr, tu verras de tes propres yeux ce qu'est Exoria, et surtout, les vraies valeurs que Jet défend.

Leen : Merci... à tous.

Nous reprenons la route, avec une nouvelle alliée et un nouvel objectif. Je sens que ma quête ne sera pas finie avant très longtemps, mais quoiqu'il en soit, nous rencontrerons ce grand Maître ! Je ne baisserai jamais les bras, tant qu'il me restera un souffle de vie.
Heul
Vendredi 16 Maisial 638 à 16h44#
Écrivain de talent
Dih Vin
Rang 16
Avatar de Heul
Groupe : Membre
Serveur : Djaul
Inscrit le 24/01/2008
Hors ligne
http://img354.imageshack.us/img354/7965/chapitre22vq9.jpg

Chapitre 22 : Le guerrier rouge

Notre troupe s'est encore agrandie et nous avançons de nouveau vers cette longue route qui nous conduira au nouveau Maître Exorien. Leen et Jet restent un peu en retrait, parlant probablement de leur passé commun. Ils semblent doucement reformer leur couple et je suis heureux pour eux. Mais de mon côté, je reste pensif, principalement vis à vis de "Démon". Personne ne semble le connaître et pourtant, tout le monde le respecte, sûrement à cause de son énorme puissance. Mais c'est ce signe qui m'intrigue, je me demande ce qu'il représente et surtout pourquoi l'esprit qui me vient parfois à l'esprit le porte également.

Je me souviens avoir vu Kaiser inquiet après son combat contre le grand champion d'Aragion, peut-être a t-il vu ce signe, sait-il quelque chose ? Je décide de lui poser la question.

Tsubata : Kaiser, peux-tu me parler de ce qui s'est passé contre "Démon"? J'ai vu un signe sur son front, et je rêve parfois, surtout lors de mes quelques comas, d'un être ayant mon apparence et affichant la même marque sur le front.

Kaiser : Oui, j'ai aperçu ce signe, mais je l'ai aussi vu sur ton front... C'était bref et effrayant... Je me demande pourquoi "Démon" le possède aussi, et surtout, qu'est ce que ceci signifie ?

Tsubata : Il me faudra revoir "Démon" alors pour en apprendre plus là dessus.

Nous marchons encore, épérant trouver un endroit où passer la nuit, mais un épais brouillard nous enveloppe subitement, sans nous laisser le temps de prendre de repères. Nous nous voyons obligés de nous arrêter net et attendre que la brume se dissipe, mais des cris stridents raisonnent dans les environs. Je comprends vite que des créatures prévoient de nous attaquer et nous restons sur nos gardes.

Paï : Je vais invoquer Xuanwu.

Notre amie s'exécute et la tortue noire apparaît en guise de protection. Nous entendons quelques bruits significatifs d'assauts sur l'invocation qui ne semble pourtant rien ressentir, mais d'autres ennemis arrivent des autres directions.

Jet : Bon, voyons voir si je peux faire quelque chose.

Jet fait tournoyer sa lance au dessus de sa tête afin d'écarter l'épaisse fumée et nous pouvons enfin voir nos agresseurs. Ce sont des Xylophans, des créatures ailées qui restent aussi habiles au sol. Ils ont crée ce brouillard grâce à leurs battements d'ailes respectifs, déplaçant une quantité de poussière et de sable importante dans notre direction.

Leen : Voyons voir ce qu'ils ont dans le ventre.

La mage fait appel aux élément de feu et de vent afin de faire reculer les volatiles et de les blesser alors que nous luttons tous de notre côté, avec nos armes. Paï reste près de la tortue et fait appel à ses pouvoirs curatifs pour nous aider.

Kaiser : Ils sont vraiment nombreux... Ca va être un long combat, tenez bon !

Nous continuons d'utiliser nos attaques, mais les monstres se font de plus en plus nombreux, allertés par les cris de leurs congénères.

Jet : Ils cherchent à nous épuiser...

Les Xylophans nous encerclent et nous foncent dessus, ne nous laissant aucune ouverture. Je tombe à terre, rongé par la douleur et sentant mon sang se vider sur les becs crochus de ces créatures. Je me demande comment vont mes amis, ma vue se trouble, je me sens doucement faiblir alors que les cris de Paï arrivent jusqu'à moi. Elle semble faire de son mieux pour nous soigner, mais elle est seule à pouvoir tous nous guérir et son invocation la fatigue un peu. Il ne reste qu'elle, et nos ennemis ont l'air de la prendre désormais pour cible. Que faire ? Mes yeux se ferment doucement, je ne ressens plus mon corps, je me sens partir, disparaître...

(Pensées de Paï)

Je vois mes compagnons lutter de toutes leurs forces contre ces monstres, et je donne tout ce que j'ai pour les soigner et les protéger, mais mes limites approchent et ils finissent par tous être à terre. Les volatiles en ont désormais après moi et Xuanwu ne pourra pas me protéger éternellement. Je ne baisse pas les bras, je redouble d'efforts tandis que je vois Tsubata inanimé. Est-il mort ? Je ne veux pas perdre mes amis et tout ce que je peux faire, c'est de crier son nom, essayant de résister aux attaques de mes adversaires.

Paï : TSUBATAAAAAAAAA !!!! Ne meurs pas... Je t'en supplie...

Tout à coup, une lumière rouge s'échappe du corps de celui que je croyais mort. Il se relève et semble s'avancer vers moi, mais l'aura qu'il dégage m'éblouie. Je me frotte les yeux, essuyant du mieux que je peux les larmes qui inondent mes joues, mais ma joie se change vite en étonnenement, ce n'est pas le garçon que j'admire et qui m'a tant apporté jusque là. L'être qui est face à moi est un... démon.

(Pensée du démon)

Ce jour est enfin arrivé, mes yeux s'ouvrent de nouveau face à un monde qui m'est totalement inconnu, ou presque. Je ne me souviens plus du nombre exact d'années où "cet incident" est arrivé. Je ne suis pas dans mon corps, mais quel plaisir de retrouver cette liberté. Il est temps pour moi de reprendre le combat.

Le ciel est recouvert de créatures qui semblent attaquer cette fille. C'est elle qui m'a permis de refaire surface. Ou alors c'est le propriétaire de cette enveloppe charnelle, qui a fait appel inconsciemment à mon pouvoir, pour lui venir en aide. Bien, je lui dois bien ça, je vais enfin pouvoir m'échauffer.


(Pensées de Paï)

L'être aux yeux et cheveux rouges porte une marque sur le front, une atmosphère de mort émane de ce corps qui ne lui appartient pourtant pas, il n'est pas le Tsubata que je connais, mais pourtant, il prend une position d'attaque, défiant le nombre énorme de créatures volantes.

Ceux-ci le regardent sans pour autant bouger, hésitants. Ils ont même l'air d'en avoir peur, puis, le démon disparait et des explosions apparaissent dans le ciel, sans que je comprenne leur cause. Les Xylophans tombent en groupes et ne deviennent qu'une marre de sang. Il n'y en reste plus un seul en vie après quelques secondes de lutte, si on peut appeler ça ainsi. "Le guerrier rouge" réapparaît de nouveau sous mes yeux grands ouverts. J'en suis totalement paralysée, il me fait... peur.


??? : Merci de m'avoir fait revenir.

Des éclairs surgissent de son front et une aura de lumière sort de nouveau de son corps, comme si elle s'en échappait. Celui-ci semble être redevenu normal et il tombe au sol, inconscient.

Message édité par Heul Lundi 19 Maisial 638 à 15h44.
Heul
Lundi 19 Maisial 638 à 16h50#
Écrivain de talent
Dih Vin
Rang 16
Avatar de Heul
Groupe : Membre
Serveur : Djaul
Inscrit le 24/01/2008
Hors ligne
http://img294.imageshack.us/img294/8387/chapitre23vj6.jpg

Chapitre 23 : Révélations

J'ouvre doucement les yeux et je remarque immédiatement que Paï soigne mes compagnons de leurs blessures suite au combat précédent. Je pensais vraiment que la bataille fut perdue mais notre jeune amie nous aurait donc sauvé, à ma grande surprise. Les corps des volatiles sont complètement mis en lambeaux, voir réduits en cendres. Je me redresse aussitôt, puis me lève pour aller la féliciter.

Tsubata : Bravo Paï, tu es vraiment très forte.

Paï : Je ne fais que soigner leurs blessures pourtant.

Tsubata : Et les créatures ? Tu les as bien éliminé non ? Comment as-tu fait ?

Elle semble inquiète et hésitante.

Tsubata : Que c'est-il passé ?

Paï : Ce n'est pas moi qui a fait ça, tu ne te souviens de rien ?

Tsubata : Non, pas vraiment, j'ai dû m'évanouïr.

Paï : C'est toi qui les as tous tué !

Tsubata : Moi ? Impossible, je ne m'en souviens pas.

Paï : Alors c'était cette chose, en toi, un démon très puissant qui contrôlait ton corps.

Tsubata : Un démon ?

Je me rappelle de cet être, ayant mon apparence dans mes rêves et portant le même signe que le "Démon", vainqueur du tournoi.

Tsubata : Est-ce que j'avais les yeux et les cheveux rouges, ainsi qu'un signe étrange sur le front ?

Paï : Oui, c'est bien ça.

Aucun doute, cette "chose" existe et se trouve en moi... Mais pourquoi ?

Alors que mes compagnons reprennent tous leurs esprits, nous sommes de nouveau attaqué mais par une personne et non un monstre. Des Shurikens se plantent dans les roches et les troncs, alors que je plonge pour les éviter. Le plus érange est que je suis l'unique cible du groupe.


??? : Je ne te laisserai pas vivre "démon rouge". Telle est ma mission.

Je reconnais cette voix, Xiaoyu, la fille du clan des Ombres que nous avons déjà rencontré plusieurs fois.

Tsubata : Arrête, je ne suis pas ton ennemi.

Xiaoyu : Je sentais bien que quelque chose était louche avec toi, j'ai bien fait de me séparer des deux idiots pour te suivre sans être repérée. La légende disait donc vraie, cet être existe.

Tsubata : Je ne comprends rien à cette histoire, c'est quoi cette légende ? Et pourquoi j'ai ce truc en moi ?

Elle semble hésitante, comme si, à ses yeux, j'étais à la fois sa cible et à la fois une personne différente à celle recherchée.

Xiaoyu : Il est dit que le démon rouge, portant le signe du Chaos sur le front, se réveillera sur Exoria et y apportera malheur et destruction. Sa puissance ne pouvant être égalée, il fera de cet univers, son territoire.

Tsubata : Les légendes n'existent pas, ce sont des histoires racontées par les fous.

Xiaoyu ; J'ai vu cette force pourtant, tu es le guerrier rouge. Et je dois te tuer, pour Exoria.

Elle se prépare à attaquer sérieusement mais Paï se met entre la fille et moi.

Paï : Tsubata est un garçon gentil, il m'a toujours aidé, tu n'as pas le droit de le tuer pour quelque chose qu'il n'est pas.

Xiaoyu : Ecarte toi, tu l'as bien vu non ?

Paï : Ce que j'ai vu m'a effrayé, mais tout ce que je sais est que quoique ce soit, il nous a tous sauvé la vie.

Xiaoyu : Il t'a sauvé ? Ca m'étonne de lui... Mais en es-tu sure ?

Paï : Je le pense, oui.

Xiaoyu : Dans ce cas, je vais vous suivre, en espérant qu'il revienne. Si mes craintes sont fondées, je te tuerai.

Tsubata : Si c'est ce que tu veux... Mais tu ne sais rien d'autre sur ce guerrier ?

Xiaoyu : Je sais juste que c'est le mal en personne, dont la puissance est sans limite. Ma seule chance de le tuer est de profiter de son réveil, alors qu'il n'a pas encore toute sa puissance. Pour le reste, son histoire exacte m'est inconnue. Mes maîtres cachent peut-être des choses au reste du clan, je ne fais qu'exécuter leurs ordres.

Kaiser : On va donc devoir être suivi en permanence par cette... jolie fille ?

Mon partenaire semble ravi de voir une fille s'ajouter au groupe malgré ses intentions plutôt dérangeantes. Mais je souhaite comprendre ce qui m'est arrivé et surtout, qui est ce guerrier rouge. Elle peut néanmoins m'éclairer sur des points de ma vie dont j'ignore. Je veux savoir quel lien me lie à cette chose que j'ai en moi. Et quoiqu'il en soit, elle sera sûrement une alliée précieuse.
Heul
Lundi 26 Maisial 638 à 10h25#
Écrivain de talent
Dih Vin
Rang 16
Avatar de Heul
Groupe : Membre
Serveur : Djaul
Inscrit le 24/01/2008
Hors ligne
http://img405.imageshack.us/img405/112/chapitre24ih2.jpg

Chapitre 24 : Dilandro

Nous repartons ensemble, sous l'oeil méfiant de notre dernière alliée, si on peut l'appeler ainsi. Le silence règne dans nos rangs, puis, Paï tente de communiquer un peu avec la fille des "Ombres".

Paï : Ca fait longtemps que tu fais partie de ce clan ? Tu n'as pas de passions ou d'autres activités ?

Xiaoyu : Depuis que je suis petite et non, je ne fais qu'obéïr aux ordres. J'ai été formée pour lutter contre le guerrier rouge, c'est mon unique raison de vivre.

Paï : Oh, je vois, ça ne doit pas être facile...

Xiaoyu : Ca me convient, si c'est pour sauver Exoria.

Nous marchons encore et le paysage s'embellit au fil de notre avancée. Des fleurs se font voir de plus en plus souvent, pour le plus grand plaisir de Leen et Paï qui semblent émerveillées par un spectacle pareil. Les couleurs se mélangent, de délicieuses senteurs se propagent dans l'air environnant, aucune créature hostile semble se trouver dans la zone.

Leen : C'est vraiment sublime ici, tout semble si parfait.

Paï : Il y a de nombreux types de fleurs, c'est magnifique.

Je remarque que seule Xiaoyu ne semble pas apprécier ce spectacle. Nous poursuivons tout de même sans interruption, ne sachant pas vraiment où nous allons arriver prochainement.

Jet : Hum...

Kaiser : Ca ne va pas Jet ?

Jet : Je me souviens vaguement d'une histoire qu'un ancien frère d'arme me contait jadis. Il était passionné par les fleurs et la nature en général.

Leen : Que lui est-il arrivé ?

Jet : Je ne l'ai plus revu depuis mon départ, il a d'ailleurs quitté l'armée avant moi, abandonnant ses ambitions, ses rêves.

Tsubata : Que voulait-il faire ?

Jet : Gravir les échelons, devenir Maître. Il souhaitait faire d'Exoria une ère de paix, avec une nature riche en fleurs, sans créature féroce. Il rêvait d'un autre monde. C'était un romantique maladroit, un peu poète et au grand coeur. Il ne pouvait pas continuer à se battre.

Kaiser : Quel est son nom ?

??? : Dilandro.

Nous nous retournons et nous remarquons un homme allongé dans la plaine, près d'un grand arbre. Il était entrain d'écrire dans un petit carnet, baignant au coeur d'un groupe de fleurs.

Jet : Di... Dilandro ?

Dilandro : Ca fait longtemps mon petit Jet. Suivez moi, je vais vous offrir un verre chez moi.

Nous suivons l'homme qui semble assez jeune et riche et lorsque nos yeux se posent sur son habitat, nous en restons bouche grande ouverte, c'est un véritabe palace.
L'intérieur est comme l'extérieur : enchanteur. Nous avons l'impression d'être dans le palais d'un Maître. Il nous invite à prendre place dans une immense pièce faisant office de salle à manger. Une fille plutôt mignonne arrive nous servir à boire. Il s'agit vraissemblablement d'une servante. Cet homme est un véritable seigneur.


Jet : Tu as une charmante maison, tu as réussi à devenir Maître ?

Dilandro : Hélas non, c'est plutôt une longue histoire.

Jet : Tu peux nous la raconter si tu veux.

Dilandro : Depuis que j'ai quitté l'armée, j'ai vécu de mes oeuvres. Peintures, poésies, ma vie n'était qu'une succession de productions artistiques et d'ailleurs, mes créations ont attiré l'un des Maïtres. Sire Conrad Norca.

Kaiser : Ah je me souviens de lui, il était présent à Aragion.

Dilandro : Sire Norca m'a offert puissance et richesse en échange de mon art, et m'a instruit en politique et en savoir militaire.

Jet : Tu as donc tes chances de réaliser tes rêves.

Dilandro : Je ne sais pas, ma vie me plait comme elle est.

Tsubata : A tout hasard, des soldats ont détruit mon village, Ambrosia, situé sur le continent de sire Gordo. Tu ne sais rien à ce sujet ?

Dilandro : ...

Jet : Tu sembles au courant... Parles s'il te plait.

Dilandro : Je vous dirai ce que je sais en échange de cette fille.

Il désigne Paï du doigt, je me demande ce qu'il lui veut.

Paï : Moi ? Pourquoi ?

Dilandro : Je te veux juste comme modèle pour un prochain tableau.

Paï : Ah, dans ce cas je veux bien.

Dilandro : Veuillez nous excuser, je vous dirai tout après.

Il prend la main de Paï et quite la pièce en sa compagnie.

(Pensée de Paï)

Nous avançons dans un petit couloir et pénétrons dans une magnifique chambre où se dresse plusieurs armoires. Il en ouvre une et sort une robe d'un beau bleu ciel. Je reste émerveillée face à sa collection impressionnante de vêtements, tous aussi somptueux les uns que les autres.

Dilandro : Pourrais-tu mettre cette robe ? Elle me semble être faite pour toi.

Dilandro sort de la pièce et me laisse me changer, puis revient après que je lui en ai donné la permission.

Dilandro : Parfait, plus que la coiffure.

Il me coiffe et attache mes cheveux comme un véritable professionnel, rapidement. Il sait vraiment ce qu'il veut. Il m'emmène maintenant dans une autre pièce et m'installe sur un canapé alors qu'il se met derrière son tableau après m'avoir placé comme il le souhaitait. Il commence à peindre à une vitesse impressionnante. Il n'a fallu qu'une petite heure pour achever son oeuvre. Le résultat n'en est pas moins proche de la perfection, il n'a échappé aucun détail, on me reconnaît sans problème.

Paï : Tu as un vrai don, c'est magnifique.

Dilandro : Le modèle l'est aussi, et ma peinture ne pourra jamais égaler le réel.

Il se met à me faire un baise main.

Dilandro : Je te reconduis à la chambre pour te rechanger.

Je remets mes habits, un peu triste de déjà quitter une robe si belle.

Paï : Et voilà, on peut rejoindre les autres.

(Pensées de Tsubata)

Nous attendons le retour de Paï et Dilandro depuis un petit moment déjà et finalement, la porte de la salle s'ouvre de nouveau mais, seul l'homme se retrouve en notre compagnie, nous exposant son oeuvre qui, je dois l'avouer, est parfaite.

Tsubata : Très beau tableau.

Jet : Il n'y a rien à dire, tu t'es vraiment amélioré depuis l'armée.

Dilandro : Merci, je peux donc vous répondre à votre requête.

Tsubata : Mais Paï ne vient pas ?

Dilandro : Si, elle se prépare.

Kaiser : Nous t'écoutons donc.

Dilandro : Celui qui a détruit ces quelques villages, c'est...moi.

Nous restons muets face à cette découverte plus que surprenante.

Jet : C'est une blague de très mauvais goût, tu es incapable de faire ça.

Dilandro : Les ordres sont les ordres, en échange de mes actes, on m'a offert richesse et surtout une couleur unique pour mes tableaux. Celle du sang, un rouge particulier qui donne vie à mes oeuvres.

Tsubata : Espèce.... de..... monstre !

Je me jette sur lui, dégainant mon épée après l'avoir bloqué à terre.

Tsubata : Tu as détruit ma vie et celle d'autres innocents, tu as tué Zen, tu as....

Je ne peux retenir mes larmes, sentant que je vais lui prendre la vie.

Dilandro : Je ne ferai pas toi si j'étais toi, ou tu perdras une amie de plus.

Tsubata : Paï ? Où est-elle ?

Dilandro : Laisse moi si tu veux la revoir.

Je m'exécute alors que cette ordure se relève et s'écarte de notre groupe.

Jet : Dilandro, quel monstre es-tu devenu ?

Dilandro : Vous ne pouvez comprendre, ce monde est pourri... Mes rêves, je ne les vivrai qu'en devenant ce que je suis désormais. Je n'ai fait qu'obéir à la base...

Je sens que je m'énerve mais j'essaie de me contrôler, surtout après avoir senti le regard insistant de Xiaoyu sur ma personne.

Leen : Allez, rends la fille avant que je m'énerve.

Dilandro : N'approchez pas où vous ne la reverrez jamais.

L'ancien ami de Jet s'en va à toute vitesse, ne sachant que faire. Nous regardons par la fenêtre et nous le voyons s'éloigner, trainant avec lui la pauvre Paï. Nous décidons de sortir alors qu'il a pris beaucoup d'avance quand subitement, un évènement inattendu se produit...

Foudre, la fille ninja du tournoi d'Aragion apparaît d'on ne sait où et élimine Dilandro dans une danse martiale parfaitement exécutée. Elle regarde dans notre direction, faisant un petit signe puis elle s'en va, tandis que Paï court nous rejoindre. Notre amie se jette dans mes bras et pleure suite à la peur qu'elle a vécu.

Tsubata : C'est enfin fini alors, le responsable est mort...

Kaiser : Non Tsu, le vrai coupable n'est pas Dilandro, il a juste été l'exécutant mais pas l'origine...

Paï : Norca, c'est lui le coupable !

Tsubata : Alors nous allons lui rendre visite, son continent ne doit pas être loin.

Jet : Plus au nord je pense, le palais de Dilandro se trouve dans cette région mais il doit être proche de celle de son vrai Maître.

Tsubata : Allons-y, il est temps de mettre un terme à ses agissements.

Nous changeons de cap vers le nord, sentant que ma quête semble enfin se terminer doucement. Je me demande seulement pourquoi Foudre a éliminé Dilandro. Peut-être est-elle une victime comme moi ? Son village a dû être détruit lui aussi. Nous allons donc vers la prochaine frontière, vers le continent de Norca.
Heul
Mardi 27 Maisial 638 à 16h44#
Écrivain de talent
Dih Vin
Rang 16
Avatar de Heul
Groupe : Membre
Serveur : Djaul
Inscrit le 24/01/2008
Hors ligne
http://img263.imageshack.us/img263/7215/chapitre25mo2.jpg

Chapitre 25 : La confrontation des Ombres

Les fleurs disparaissent au fil de notre avancée. Je pense qu'il n'y en aura plus dans le coin, depuis la mort de Dilandro. Paï et Leen persistent à essayer de communiquer avec Xiaoyu, celle-ci reste taciturne et peu locace mais je sens pourtant qu'elle s'habitue doucement à la présence de mes compagnons. Nous approchons enfin de la frontière et nous pouvons maintenant y demander le passage sans crainte.

Garde : Halte ! Que voulez-vous faire à Kamanzoshi, le continent de sire Norca ?

Tsubata : Nous souhaitons demander un entretien privé avec le Maître, nous avons déjà pu le recontrer lors du grand tournoi d'Aragion.

Garde : Ah tu es le pauvre petit qui s'est retrouvé en finale face à "Démon" ?

Tsubata : En effet, et deux de mes compagnons avaient réussi aussi les éliminatoires.

Garde : Bien bien, vous pouvez poursuivre.

Nous passons le poste de garde et nous arrivons enfin sur le continent de Kamanzoshi. Tout est immédiatement différent. L'air est plus chaud, le sol plus sec, nous sommes sur une terre rocheuse qui semble désertique.

Leen : Je me demande si nous allons tomber rapidement sur un village, tout semble vide.

Xiaoyu : Il y en a un à environ 1h de route à pieds, à proximité d'un vaste oasis. La végétation est certe plus rare mais on en verra plus après avoir marcher un peu.

Jet : Tu sembles bien connaître le coin.

Xiaoyu : Je connais bien Exoria, surtout grâce à mes nombreuses missions au sein du clan des Ombres.

??? : Et tu nous tournes le dos maintenant pour t'associer à ces "minables" ?

Un être est assis sur un immense rocher et nous regarde avec un regard froid. Je le reconnais assez vite d'ailleurs, l'ayant aperçu à Aragion. C'est l'un des participants du tournoi et membre du clan de Xiaoyu. Il avait pris d'ailleurs le pseudonyme "Ombre" et "Démon" l'avait cependant vaincu.

Xiaoyu : Ryuji... Que viens-tu faire ici ?

Ryuji : Vérifier que tu nous as bien trahi, comme je le pensais.

Xiaoyu : Je suis toujours en mission, il se trouve que ce garçon renferme peut-être en lui le "guerrier rouge". Je les accompagne pour avoir les preuves nécessaires et éliminer la cible si mes doutes sont fondés.

Ryuji : Lui ? Tu sais très bien que c'est "Démon" le plus apte à être le guerrier, il a même réussi à me battre facilement, ainsi que ce type.

Xiaoyu : Je ne le pense pas, "Démon" n'a jamais eu de yeux ou cheveux rouges.

Ryuji : hummm, alors il suffit de le tuer s'il y a des chances que ce soit lui.

Le garçon dégaine un long Katana et se lance sur moi mais Xiaoyu l'intercepte.

Ryuji : Que fais-tu ? Recule toi !

Xiaoyu : C'est MA proie, il est sous ma responsabilité, tant que je sois certaine de son identité.

Ryuji : Je vais te tuer aussi alors, je ne t'ai jamais aimé, madame la chouchou du "patron".

Xiaoyu : Ryuji...

Ryuji commence à attaquer Xiaoyu et montre une capacité offensive énorme, bien supérieur à celle de notre dernière partenaire, mais pourtant, elle arrive à tenir le coup et à bloquer de justesse chacun des coups qui lui sont destinés.

Ryuji : Pourquoi ils te préfèrent tous alors que je suis le plus fort ? Pourquoi tu ne le tues pas ? POURQUOI ???

Xiaoyu : Idiot ! On ne doit pas tuer sans certitude !

Ryuji : Je vais vous tuer tous les deux et prendre ta place au sein du clan !

Xiaoyu : Dans ce cas.... CRAZY RAIN !!!

Xiaoyu envoie une série de Kunaïs et de Shurikens qu'elle semble avoir conçu par magie. Son adversaire en évite et contre mais pourtant, deux des projectiles ont réussi à le toucher.

Ryuji : Saloperie...

Il retire un Kunaï de sa jambe gauche et un Shuriken du bas de son ventre.

Ryuji : Ce n'est pas comme ça que tu m'auras, SHADOW NINPO JUKEN HA

Il crée des ombres prenant son apparence et ils se ruent ensemble sur Xiaoyu, qui ne peut esquiver l'attaque et en sort grièvement blessée.

Tsubata : Xiaoyu !!!

J'avance pour l'aider mais elle me fait signe de ne pas venir.

Xiaoyu : C'est mon combat, ne viens pas Tsubata.

Ryuji : Pathétique, tu dis les surveiller mais tu les considères comme des amis. Les Ombres n'ont ni famille, ni compagnons, ce sont juste les membres d'un clan !!!

Le garçon refonce en compagnie de ses clônes sur notre partenaire qui se relève difficilement, et dans un dernier effort elle tend sa lame qui s'enfonce dans le corps de son adversaire.

Xiaoyu : Ryu...ji...

Ryuji : J'ai... perdu.... J'étais.... le.... meilleur.... Pourquoi.... tout le monde.... te préfère... à moi.

La ninja verse des larmes, pour la première fois, prenant dans ses bras celui qui fut son ennemi et allié.

Xiaoyu : Idiot... Moi.. Je te préfère au reste du clan... Petit... frère...

Ryuji a perdu la vie, malgré les soins de Paï mais il affiche un sourire. Les dernières paroles de son adversaire lui sont parvenues au dernier moment. Nous laissons Xiaoyu avec le corps de son défunt frère, attendant son retour. Puis finalement, elle revient après avoir enterré son corps convenablement et prend place sur le rocher où le garçon était assis avant le début de leur combat.

Tsubata : Ca ira... Xiaoyu ?

Xiaoyu : Ryuji et moi avons été recueilli par le clan dès notre plus jeune âge. J'avais 6 ans et lui était juste un nouveau né. J'ai immédiatement suivi un entrainement intensif pour pouvoir servir les Ombres et je fus mise à l'écart de mon frère, il ne connaissait pas nos liens... Et il me haissait alors que je continuais de penser à lui... Nous avions toujours été dans des équipes différentes...

Tsubata : Tu es comme nous tous, tu as subi de lourdes épreuves.

Xiaoyu : Je voulais empêcher l'éveil du guerrier rouge pour le protéger... Et pour lui, je l'empêcherai de mettre en danger Exoria. Donc ne crois pas que nous soyons amis, je continuerai de te surveiller, Tsubata.

Tsubata : Pas de problème, reprenons la route Xiaoyu.

Elle saute de son perchoir et nous repartons vers notre dernier objectif en date, espérant arriver rapidement au premier village. Xiaoyu est finalement une fille gentille malgré son attitude assez sombre. J'espère qu'elle arrivera, elle aussi, à trouver le bonheur et arriver à sourire.
Membres actuellement sur le sujet : Aucun.
Nouveau topic Vous n'avez pas le droit de rpondre Index des forums => Role-Play => Tsubata Legend : L'esprit démon

Page : Page prcdente 1 2



Conditions Générales d'Utilisation    |    Le T'Chat    |    L'équipe    |    Contact    |    Remonte !
© 2007 / 2012 - Certaines illustrations sont la propriété d'Ankama Studio et de Dofus - Tous droits réservés.
6 requêtes | Page générée en 0.023224 secondes